Désirée est en congés annuels jusqu'au 16 août ! Nous vous souhaitons de bonnes vacances et avons hâte de vous retrouver.

Pivoines : beauté et catastrophe

Sur cette photo, Sébastien Gillot, producteur de pivoines et de dahlias en Seine-et-Marne. Cette année, il vit une situation extrêmement compliquée liée à la saisonnalité de la pivoine.
La pivoine ne se pilote pas. C'est une vivace, elle donne ses premières fleurs environ 4 ans après la plantation. Contrairement à d'autres fleurs, on ne peut pas la chauffer ou la refroidir pour accélérer ou ralentir sa production. Elle pousse en plein champ, sans intrants, et revient chaque année parfois pendant plusieurs dizaines d'années. Pour les producteurs, c'est un gros investissement de départ, puisque les plants sont chers et que les 4 ou 5 premières années, elles occupent un terrain sans aucun rendement. C'est la fleur long terme par excellence. En général, la pivoine est produite en prévision de la fête des mères et du début du mois de juin où les ventes sont fortes; mais cette année, la météo capricieuse a fait que les pivoines ont attendu la réouverture des restaurants pour montrer le bout de leur nez. Du froid longue durée, beaucoup d'humidité, et des pousses qui tardent à sortir de terre. Avec près de 3 semaines de retard, la production arrive au pire moment pour Sébastien et son épouse Stéphanie.
Au pire moment pour 2 raisons :
1) si les pivoines étaient traditionnellement produites en Ile-de-France (et même tout près de Paris, notamment à Montreuil jusque dans les années 60), elles sont désormais produites en masse dans le Sud de la France, avec près de 2 mois d'avance sur la saison d'Ile-de-France. La pivoine étant un produit super-saisonnier (et "la fleur préférée" d'une grande majorité), on a tendance à se jeter dessus au début de la saison. Un mois ou deux plus tard, on s'en lasse pour s'orienter vers les fleurs champêtres d'été qui annoncent le soleil et les vacances... Toutes nos envies de pivoines ont profité aux producteurs varois, et tant mieux pour eux, mais l'arrivée de la production francilienne est accueillie froidement.
2) la fête des mères est passée, une période de forte chaleur s'installe, et les ventes de fleurs dégringolent. Manque de chance, la production est belle et abondante chez Stéphanie et Sébastien.
Ce matin à Rungis, ils ont jeté des pivoines, et avec elles le fruit de leur travail et l'essentiel de leur revenu annuels, eux qui ne produisent que pivoines (en mai juin) et dahlias (en septembre) mais cultivent toute l'année.
Jeudi, ils en auront à nouveau, et nous allons tenter d'en commander une grande partie pour qu'ils n'aient pas à jeter. Pour vous donner envie de nous soutenir dans cette opération, nous écrasons nos marges en proposant uniquement ce jeudi et ce vendredi sur notre site Internet un bouquet de 15 pivoines avec fleurettes et feuillage à 30€. Il sera vraiment gros, et les pivoines des Gillot sont merveilleuses et parfumées. Si vous avez l'esprit joueur, nous ferons également gagner 5 bouquets sur notre compte Instagram. Merci pour votre soutien.
Article précédent
Article suivant
Fermer (esc)

OPTIMISER VOTRE NAVIGATION

Notre site est optimisé pour Google Chrome et Firefox, l'utilisation d'Internet Explorer ou d'une ancienne version de votre navigateur ne vous permettra pas de sélectionner un créneau de livraison ! 

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique